Joël Dufresne

J’ SUS NÉ DAINS L’ SONME

1 mai | Publié par

chanson polémique écrite sur l’ air de  » je suis un homme  » de Michel Polnaref, et qui évoque cette idée politique saugrenue de supprimer l’ identité administrative et géographique de la Picardie pour la rattacher à une supra-région: Le Grand Nord. ( j’ en ai « froéd dains min dos !  » )

TEXTE Joël DUFRESNE
MUSIQUE D’ après « JE SUIS UN HOMME » de Michel POLNAREFF
V’lo qu’ achteure à l’ Elysée,
ch’ presideint pis ch’ gros Doère i z’ ont eu l’ idée
d ‘ déceuper l’ Picardie ceume de l’ tarte à l’ badrée
Donner l’ Son-me à ch’ Pas-deCalais,
l’ Oése à ches Parigots, l’ Aisne à ch’ti qui n’ in veut
Ceume ches miettes de ch’ wattieu,
i nous jettent dains ch’ ruissieu
REFRAIN :
Mi j’ sus né dains l’ Son-me, mi j’ sus né dains l’ Son-me
Mi l’ Picardie j’ l’ aime i feut voére ceume ,
Ch’ est mein poéyis, ch’ est mein sang,
toute m’ vie, ch’ est mein confitéum
Mi j’ habites dains l’ Son-me, mi j’ travaille dains l’ Son-me
Y o rien ed pus naturel in somme
Que d’ vir ches geins viv’ et pis
travaler d’ ou tcheche qu’ y sont nés
Déjà qu’ à ch’ siècle dernier l’ Alsace et pis
la Lorraine, i voloét nous l’ einlever
Y o qu’ à vir dains ches cimetierres picards,
c’ que cho nous o coûté
Et pis peindant qu’ on y est ,si feut foère
d’ z’ économies et pis l’ France déceuper
Donnons l’ Corse à l’ Italie, pis l’ Bretagne à z’ inglais
REFRAIN :
Ach’ teure qu’ on nous d’ mainde
à tertous ce que c’ est que l’ nationalité
Mi je n’ sauroés pu dire
J’ sus Picard, j’ sus Frainçais
Y o qu’ à décider que la France ,
ch’ est l’ Graind Paris
pis nous foère ceume nos taïons
partir in Amérique plainter des chicons
REFRAIN :
Mi j’ quitte l’ Son-m, mi j’ quitte l’ Son-me
In voéture, in avion in batieu à la rame
J’ min vo plainter mes patates à Boston
mes betteraves à Washington
Mais j’ m’ battroé pour l’ Son-me,
j’ m’ battroé pour l’ Son-me
J’ séroé mi tout seu I o pus d’ chont
mille personnes qu’ ont signé l’ pétition
Et pis qui sont prêts à foère l’ révolution
LA LA LA LA, LA LA LA LA, ETC…

Étiquettes :

Écrire un commentaire


Aucun commentaires.

Écrire un commentaire





Effacer